Sommeil et Insomnie
Si vous éprouvez des difficultés à dormir, vous n’êtes pas seul. Plus de 12% de la population est insomniaque et presque 25% ne se sentent pas reposé lorsqu’elles se réveillent le matin.

Pour certains, le manque de sommeil pourrait être le symptôme d’un autre problème (comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson), troubles émotionnels (comme la dépression), l’anxiété ou le syndrome de stress post-traumatique. Autres causes possibles incluent l’arthrite, l’asthme, des maux de tête, l’hyperthyroïdie, troubles gastro-intestinaux ou menopause.

Pour certaines personnes, le manque de sommeil est indépendant de toute maladie. De longues heures de travail, s’occuper des enfants et le stress peuvent conduire à une nuit agitée. L’abus de drogues ou d’alcool et trop de caféine peuvent aussi conduire à moins de sommeil profond la nuit.

Des conséquences sur la santé
Si vous éprouvez des problèmes de sommeil, il faudrait y préter attention car cela pourrait nuire à votre santé. Différentes études lient le manque de sommeil à un nombre importants de problèmes tels que déficit d’attention (aussi bien chez les enfants que les adultes), des problèmes cardiaques, de l’hypertension artérielle, une baisse de libido, la dépression et l’anxiété, l’obésité, ainsi que des problèmes immunologiques qui peuvent augmenter le risque de rhume et de grippe. Sur ce point, des études ont par exemple montré que le compte des cellules T (cellules tueuses du système immunitaire) diminue, et que la concentration de cytokines inflammatoires augmentent quand une personne est privée de sommeil, le laissant ainsi plus susceptibles d’attraper un rhume ou incapable de récupérer des infections bactériennes.

Dans un récent article écrit pour le magazine Time, Christine Gorman rapporte que la privation de sommeil est responsable d’un temps de réactivité plus lent et d’une mauvaise mémoire. En fait, après environ 20 heures sans sommeil, les temps de réaction sont semblables à ceux qui ont un niveau d’alcoolémie de 0,08 g/dl.

Les soins chiropratiques et le sommeil
De nombreux témoignages de patients tendent à montrer que les soins chiropratiques pourraient être efficaces pour des problèmes de sommeil. Il existe aussi des études de cas qui tendent à démontrer cette efficacité notamment chez les enfants et les bébés.

L’efficacité ressentie est probablement due au fait que les soins chiropratiques permettent d’enlever les blocages et irritations nerveuses dans le dos, ce qui permet une meilleure relaxation des muscles du dos et un bien être général.

Etudes de cas sur l’amélioration du sommeil par la Chiropraxie

  • ETUDE DE CAS : L’EFFET D’AJUSTEMENT CHIROPRATIQUE SUR LE COMPORTEMENT ET LE SOMMEIL D’UN NOUVEAU NE

L’interaction entre la colonne cervicale et le système nerveux, et l’efficacité de l’ajustement vertébral dans la gestion des habitudes de sommeil d’un garçon de 12 mois, sont analysés. Depuis sa naissance, ce garçon de 12 mois se réveillait 7-8 fois par nuit. Des médicaments (Panadol TM) avait été donné sans succès. Après le premier ajustement chiropratique l’enfant dormait déjà pendant sept heures d’affilée. Le cas d’un deuxième enfant est brièvement cité : celui d’un petit garçon de 4 mois avec baisse de l’appétit et qui dormait seulement 30 minutes à la fois. Après un ajustement chiropratique, il a dormi pendant 11 heures. Quatre mois plus tard, il a fait une chute et sa mauvaise habitude de sommeil est revenu. Après d’autres ajustements chiropratiques le sommeil revenue à la normale, en plus il avait un appétit normal.

Rome PL. Case report: the effect of a chiropractic spinal adjustment on toddler sleep pattern and behavior. Chiropr J Aust, 1996;26:11-4.

  • LES SOINS CHIROPRATIQUES POUR UN GARÇON DE 3 ANS AVEC DES PROBLÈMES DE RONFLEMENT ET SOMMEIL

Un garçon de 3 ans atteint de problèmes de sommeil, caractérisés par des ronflements bruyants, des épisodes d’apnée de sommeil et des troubles du sommeil continue (se réveillant plusieurs fois par nuit), est pris en charge en Chriopraxie. Son historique révéle des sinusites récurrentes, un épisode de bronchite, épisodes d’otite moyenne et de bronchite. L’enfant n’a pas connu de blessures évidentes, selon ses parents. Soins médicaux précédente semblait inefficace.
Le patient a reçu des soins chiropratiques pour corriger des blocages articulaires. Après 5 visites, le sommeil du patient a été significativement améliorée.
Conclusion: Cette étude de cas pourrait démontrer un lien entre les troubles du sommeil et son amélioration grâce à des soins chiropratiques. Nous plaidons pour plus de recherche dans ce domaine.

Alcantara J, Desilets J, Oman RE. Chiropractic care of a 3-year-old male with sleep-disordered breathing syndrome. Chiropr J Aust, 2008;38:69-74.