Lorsque les freins restrictifs ont été détectés, il est indispensable de faire des exercices dans la bouche de bébé mais également sur le reste du corps car un frein restrictif entraîne des tensions à distance et des conséquences bien au-delà d’un allaitement difficile.

C’est aussi la raison pour laquelle il est important de faire un travail global  et pluridisciplinaire avec bébé. Le travail du chiropracteur en thérapie crânio-sacrée tout au long du processus de prise en charge du frein peut être complété par un travail sur les réflexes archaïques, un suivi avec une conseillère en lactation, une frenectomie… pour des résultats optimaux.

Le fait de lâcher la restriction causée par le frein aura des incidences aussi de façon globale et il est important d’accompagner cette « nouvelle » façon de fonctionner du corps entier.

Pour faciliter l’accompagnement des parents lors de ce processus, je vous joins quelques vidéos qui peuvent vous aider. Le fait de rencontrer un professionnel formé dans les freins restrictifs et habilité à vous accompagner dans la réalisation des exercices est essentiel parce que chaque bébé est différent et les exercices doivent être adaptés à chaque enfant.

Pour en savoir plus les freins restrictifs, je vous invite à visiter le site « Au sein en douceur » du Dr Caroline De Ville (médecin généraliste spécialisé dans les freins restrictifs buccaux) ainsi que la page Facebook d’Aurelie Petitclerc (chiropracteur spécialisée en pédiatrie, conseillère en lactation, formatrice sur les freins restrictifs buccaux )

Pourquoi tous ces exercices ?

Le frein restrictif est comme une contracture d’une zone de fascias et de muscles. Elle est tellement tendue qu’elle empêche l’amplitude des mouvements (de la langue, des lèvres et/ou des joues). Les exercices visent à assouplir toute la région autour du frein pour libérer un peu cette zone, mais aussi à rendre le frein plus souple, donc plus facile à couper au moment de l’intervention. Cela permet aussi à bébé de se familiariser avec ce travail et à l’approche dans sa bouche pour que cela devienne un jeu.

Après la frénectomie, il est essentiel de garder la cicatrice ouverte (elle sera en forme de diamant) pour que le frein ne se reforme pas. Les exercices doivent être faits assidument pendant 4 à 6 semaines et les exercices sur le corps peuvent être continués…sans souci.

Description des exercices 

Avant tout ces exercices doivent rester ludiques et non traumatisants pour le bébé.

1) Petits massages-jeux sur le visage pour annoncer à bébé que l’on va commencer

 

2) Jeux avec la langue: entrer doucement un doigt dans la bouche de bébé et jouer avec sa langue: on chatouille un côté et quand la langue de bébé se met bien sur le côté, on chatouille l’autre côté.

3) La vague: pour le frein de langue, avec un doigt ou deux, selon ce que la bouche de bébé permet, on passe sous la langue (par le côté, c’est plus facile) et on va, de chaque côté du frein, faire une vague d’avant en arrière de la langue au plancher buccal et inversément afin d’assouplir le frein et toute la région autour (cet exercice sera très important pour que le frein ne se reforme pas après la frénectomie et c’est mieux que bébé y soit habitué). Bien sûr cela se fait en douceur et sans lui créer de douleur. On le fait 2-3 fois et on retire le(s) doigt(s). On rejoue un peu avec la langue et on recommence les vagues pour en faire, en tout une dizaine, mais pas en une seule fois, ce qui est trop contraignant pour le bébé.

4) La vipère: avec un doigt ou deux, on fait un crochet, comme les dents d’une vipère, et on fait un appui quelques secondes sur le plancher buccal, de chaque côté du frein

5) Étirer la lèvre: lorsqu’il y a un frein de lèvre, on peut doucement retrousser la lèvre de bébé pour étirer toute la zone autour du frein et le frein lui-même

Notez que dans cette vidéo, on pourrait croire que le doigt masse le frein. ce n’est pas le cas et c’est bien dit dans le commentaire (en anglais). Toujours masser à côté du frein.

6) Coller la langue au palais: cet exercice peut se faire aussi quand bébé dort. On place l’index sous le menton pour faire coller la langue au palais, et on fait descendre le menton pour ouvrir la bouche. La langue devrait rester collée au palais puis, à un moment se décoller, en faisant un peu comme une ventouse que l’on décolle. La langue redescend, on recommence.

Aussi pendant l’allaitement pour faciliter le transfert de lait et augmenter la production de celui-ci

7) Assouplir les freins de joues: en se mettant du côté de la tête de bébé, on passe deux doigts sous la lèvre supérieure et on étire doucement latéralement pour assouplir la zone des freins

8) Étirements sur le visage: on peut masser plus profondément (mais toujours en douceur) les zones sous le nez, au niveau des freins de joue et jusqu’à l’articulation de la mâchoire.

 

Les exercices pour tout le corps:

1) Le Tummy Time

Temps passé à jouer sur le dos et sur le ventre pour faciliter la mobilité de la tête, du cou et de la langue. Il ne s’agit pas de laisser simplement bébé sur le ventre, mais de l’amener à bouger la tête avec votre sollicitation. La langue va suivre les mouvements.

2) Le Guppy vient détendre toute la zone du cou dans laquelle la langue a des attaches

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’est pas nécessaire de tout faire d’un coup! Même les exercices dans la bouche peuvent se faire en plusieurs petits moments.

Il est important d’être calme et zen quand on fait ces exercices sinon, bébé ne sera pas aussi disponible. Vous pouvez mettre de la musique et surtout, n’hésitez pas à chanter, trouver des petites comptines pour accompagner bébé.

Les exercices peuvent se faire bébé dans les bras, en peau à peau, toutes les conditions qui vont amener de la sécurité et de la complicité.

Voici la fameuse « O’ball » don’t je vous parle souvent en consultation