Les exercices dans la bouche visent à :

  • désensibiliser la bouche de bébé
  • permettre un travail d’assouplissement des tissus autour des freins et faciliter le moment de la frénectomie

  • habituer bébé aux exercices qui seront faits après la frénectomie

Comme vous pouvez le voir, quand les exercices sont fait avec beaucoup de douceur et de présence, bébé peut continuer à dormir

Pour le travail des freins de joue et de lèvre, vous pouvez aussi faire ce type de massage et d’étirement, toujours en douceur

Ici, on voit bien qu’à certains moments, le bébé a un petit réflexe nauséeux quand le doigt est dans certaines zones de la bouche. En faisant ces exercices en douceur, on va progressivement permettre à bébé d’être de moins en moins dérangé par le doigt (ou sa main, ou la tutte, ou tout objet qu’il porte à sa bouche)

L’élévation de la langue au repos

Au repos, la langue devrait être collée au palais. Ceci autant dans la vie prénatale que pour le reste de la vie (normalement, pendant que vous lisez ceci, votre langue devrait être collée dans votre palais).

Un bébé dont le frein de langue empêche ce positionnement peut avoir plusieurs problèmes. Cette élévation de la langue au palais est donc primordiale. Elle se travaille très bien quand le bébé dort. L’information peut ainsi s’imprimer dans le cerveau que ce positionnement est possible. Après la frénectomie, cet exercice sera indispensable (mais peut-être plus facile puisque le frein n’entravera plus le mouvement de la langue)

On place l’index sous le menton pour faire coller la langue au palais, et on fait descendre le menton pour ouvrir la bouche. La langue devrait rester collée au palais puis, à un moment se décoller, en faisant un peu comme une ventouse que l’on décolle. La langue redescend, on recommence.

Jeux avec la langue: entrer doucement un doigt dans la bouche de bébé et jouer avec sa langue: on chatouille un côté et quand la langue de bébé se met bien sur le côté, on chatouille l’autre côté.

La vague: pour le frein de langue, avec un doigt ou deux, selon ce que la bouche de bébé permet, on passe sous la langue (par le côté, c’est plus facile) et on va, de chaque côté du frein, faire une vague d’avant en arrière de la langue au plancher buccal et inversément afin d’assouplir le frein et toute la région autour (cet exercice sera très important pour que le frein ne se reforme pas après la frénectomie et c’est mieux que bébé y soit habitué). Bien sûr cela se fait en douceur et sans lui créer de douleur. On le fait 2-3 fois et on retire le(s) doigt(s). On rejoue un peu avec la langue et on recommence les vagues pour en faire, en tout une dizaine, mais pas en une seule fois, ce qui est trop contraignant pour le bébé.

La vipère: avec un doigt ou deux, on fait un crochet, comme les dents d’une vipère, et on fait un appui quelques secondes sur le plancher buccal, de chaque côté du frein

Étirer la lèvre: lorsqu’il y a un frein de lèvre, on peut doucement retrousser la lèvre de bébé pour étirer toute la zone autour du frein et le frein lui-même

Notez que dans cette vidéo, on pourrait croire que le doigt masse le frein. ce n’est pas le cas et c’est bien dit dans le commentaire (en anglais). Toujours masser à côté du frein.

Assouplir les freins de joues: en se mettant du côté de la tête de bébé, on passe deux doigts sous la lèvre supérieure et on étire doucement latéralement pour assouplir la zone des freins

Il n’est pas nécessaire de tout faire d’un coup! Même les exercices dans la bouche peuvent se faire en plusieurs petits moments.

Il est important d’être calme et zen quand on fait ces exercices sinon, bébé ne sera pas aussi disponible. Vous pouvez mettre de la musique et surtout, n’hésitez pas à chanter, trouver des petites comptines pour accompagner bébé.

Les exercices peuvent se faire bébé dans les bras, en peau à peau, toutes les conditions qui vont amener de la sécurité et de la complicité.

Voici la fameuse « O’ball » don’t je vous parle souvent en consultation

Vidéos du dr Caroline DE VILLE