Vous avez des questions sur la pratique de la chiropraxie? Voici quelques informations utiles.

La chiropraxie et l’ostéopathie ont été fondées à la fin du 19ème siècle aux Etats-Unis, la première par Daniel David Palmer, la seconde par Andrew Taylor Still.

Ces deux hommes ont étudié le corps humain pour y déceler la cause des maladies. Ils cherchaient à comprendre pourquoi des personnes vivant dans le même environnement, exerçant les mêmes activités, n’étaient pas dans le même état de santé. C’est cette vision similaire de la santé et du corps humain qui les a amenés à travailler ensemble et à mettre leurs recherches en commun.

L’approche thérapeutique

A.T. Still considéra que, si un organe ou un muscle n’est pas libre de ses mouvements dans son enveloppe (fascia), cet organe ou ce muscle ne s’exprime pas à son potentiel maximal. Son but était de trouver des techniques visant à libérer les tensions accumulées autour de ces organes et permettant une meilleure circulation des fluides corporels au niveau des artères, des veines et du système lymphatique.

De son coté, D.D. Palmer s’intéressa au système nerveux. Ce dernier contrôle le fonctionnement de chaque cellule, tissu, organe et système de l’organisme et permet la transmission des informations nerveuses entre le cerveau et le reste du corps. C’est lui qui confère au corps humain des capacités étonnantes de réparation et d’autorégulation. Un système nerveux libre de toute interférence permet au corps humain d’exprimer 100% de son potentiel.

Les techniques

Après avoir appris durant ces études les pratiques de base, chaque ostéopathe, chaque chiropracteur s’est diversifié et utilise un ensemble de techniques qui lui est propre. Chacun d’entre nous à ses affinités avec certaines d’entre elles, qu’elles soient mécaniques, énergétiques, viscérales, crâniennes, émotionnelles, etc. Le plus important est de trouver celles qui vous correspondent. Elles ont toutes le même but malgré une approche différente. Elles sont toutes aussi efficaces !

Les études

L’ostéopathie en France vient d’être règlementée avec une formation reconnue en 3 ans. Avant cette réglementation, les études d’ostéopathie pouvaient varier de quelques séminaires à 6 ans d’études.

La formation des chiropraticiens est unique dans le monde entier. Que ce soit au Canada, en Nouvelle Zélande, en Suède, en France ou aux Etats Unis, votre chiro aura effectué 6 ans d’études avec un cursus très complet en anatomie, neurologie, radiologie, pédiatrie, cardiologie… Ceci dans le seul but de pouvoir détecter une urgence ou une pathologie qui ne rentre pas dans notre champ d’application et pouvoir référer nos patients vers le spécialiste le plus approprié. La seule école en France dispensant cette formation est l’IFEC.

L’Académie française de Médecine a publié un rapport en 2013 comparant plusieurs thérapies complémentaires: chiropraxie, ostéopathie, hypnose, acupuncture. Par rapport au programme des études, il en ressort que seule la formation en chiropraxie se rapproche des deux premiers cycles d’études médicales. (voir l’article)

La reconnaissance

Depuis le 4 Mars 2002, la profession de chiropraticien est légalisée en France au même titre que les ostéopathes. Depuis le 9 janvier 2011, un décret d’application est venu se rajouter à cette loi et précise les champs d’application de la profession de chiropracteur.

Nous sommes les seuls professionnels de santé manuelle à pouvoir manipuler les vertèbres cervicales sans avoir besoin de demander au patient un certificat de non contre-indication rédigé par un médecin. La Haute Autorité de Santé a pris en compte la qualité de la prise en charge chiropratique des cervicalgies et son efficacité. De plus, les chiropraticiens sont habilités à utiliser un panel d’outils thérapeutiques important au contraire des ostéopathes qui sont limités aux manipulations non forcées.

Dans son numéro de décembre 2013, la Revue générale du droit médical publie une expertise juridique venant clarifier les décrets relatifs aux compétences respectives des chiropracteurs et ostéopathes.

Aujourd’hui, la chiropraxie est la 3ème profession de santé au monde après la médecine « classique » et la dentisterie. L’ostéopathie reste développée en Europe et particulièrement en France.

Voilà un petit résumé de deux professions magnifiques qui aident chaque jour des millions de personnes à vivre mieux et ceci de manière naturelle !!!!

Deux professions différentes mais complémentaires !

Le kinésithérapeute est spécialisé dans la rééducation fonctionnelle et la réadaptation par les massages et autres moyens adéquats. La durée des études est de trois ans après le baccalauréat. Le diplôme est reconnu mais n’inclut pas une formation de manipulation vertébrale ni de diagnostic différentiel. Le kiné n’est pas thérapeute de première intention, c’est pourquoi il vous faudra une prescription délivrée par votre médecin traitant avant toute prise en charge.
Le chiropracteur est un praticien de première intention spécialisé dans la prévention, le diagnostic, le traitement des pathologies mécaniques de l’appareil neuro-musculo-squelettique et de leurs conséquences. La durée des études est de 6 ans après le baccalauréat. Le diplôme est reconnu. Son exercice est légalisé et règlementé.

NON, le chiropracteur est un praticien de premier contact.
C’est-à-dire qu’il a été formé pour vous recevoir sans que vous ayez besoin de rencontrer votre médecin au préalable. Vous pouvez donc venir consulter sans ordonnance.
Votre chiropracteur sera apte à formuler un diagnostic différentiel et de vous proposer une prise en charge adaptée ou vous référer au spécialiste compétent si votre pathologie ne fait pas partie de son champ d’action.

L’acte chiropratique, même s’il peut impressionner, est indolore. Un léger bruit de craquement aussi appelé cavitation (vidéo) pouvant parfois apparaître lors des ajustements peut surprendre ou engendrer une crainte de douleur, mais, rassurez-vous :
Il ne s’agit en fait que d’une bulle d’air créée naturellement dans l’articulation lors de sa mise en tension, et explosant par un phénomène de dépressurisation au moment de l’impulsion donnée par le chiropracteur.
Ceci est un phénomène physiologique normal et non douloureux, et se produisant tous les jours spontanément (par exemple : les genoux qui craquent en s’accroupissant) : il ne s’agit donc en aucun cas d’un bruit d’os brisé, contrairement à ce que pourraient suggérer certaines croyances !
Néanmoins, si le « crac » vous effraie tout de même, n’hésitez pas à le signaler. Nous trouverons ensemble une technique adaptée à votre cas.

L’ajustement vertébral n’est pas traumatique pour l’articulation.
Il respecte la limite physiologique de l’articulation. Sa force est maitrisée en intensité et dirigée de façon précise afin de restaurer la bonne mobilité de l’articulation.
En France, seuls les médecins et les chiropraticiens sont autorisés à ajuster les cervicales.
Toutefois dans certain cas, l’ajustement mécanique peut être contre indiqué suivant les pathologies ou antécédents du patient. Ces points sont abordés lors de votre première consultation afin d’adapter au mieux votre traitement.
Les ajustements chiropratiques sont sans dangers! Pour preuve, les chiropraticiens ont les tarifs d’assurance professionnelle les moins élevées dans le secteur de la santé.
Lisez l’article « L’ajustement cervical »

Si vous faites partie de ceux qui préfèrent attendre une rage de dents pour voir leur dentiste et qui préfèrent la souffrance au bien-être, libre à vous d’attendre d’être à nouveau coincé pour vous faire ajuster. Mais souvenez-vous que le but premier de la chiropraxie n’est pas de soulager les douleurs, mais de maintenir les articulations à un niveau optimal de fonctionnement pour éviter les récidives. Sachez aussi qu’une articulation qui se bloque est une articulation qui s’abîme. Alors, s’il pense que vous avez besoin de le voir tous les mois pendant une phase de stabilisation, faites-lui confiance, il sait de quoi il parle.

Si votre condition date de plusieurs mois, voire plusieurs années, votre organisme aura tendance, au début, à revenir dans son état précédent. Il faut lui donner un peu d’aide et du temps pour se ré-organiser, à l’instar de l’orthodontie, tout travail sur une structure osseuse est progressif.

Au cours du temps, il se forme des tissus cicatriciels autour des disques, articulations et nerfs rachidiens : si vous négligez l’hygiène de votre colonne vertébrale, vous aurez probablement à 40 ans, la colonne d’une personne bien plus âgée. Par contre, si vous revenez régulièrement et prenez en main votre santé, la chiropraxie vous offrira de bonnes surprises pour des conditions sur lesquelles vous n’auriez pas pensé qu’elle puisse avoir un effet !

En fait la réponse est extrêmement simple : Sauf en cas d’accident, la douleur survient longtemps après que la subluxation soit apparue. Il suffit donc de consulter régulièrement son chiropracteur (sans avoir mal). La plupart du temps, il saura trouver et corriger les subluxations avant qu’elles ne vous fassent souffrir.
Il n’y a pas de réponse tout faite à cette question. Tout le monde n’a pas le même dos, le même âge, les mêmes antécédents, la même hygiène de vie. Certaines personnes vont parfaitement bien en se faisant ajuster 2 à 3 fois par an, d’autres ont eu tellement de problèmes par le passé qu’ils en ont besoin tous les mois. Seul le chiropracteur qui vous suit et connaît votre problème peut répondre précisément à cette question.
Les chiropracteurs n’essaient pas de guérir ou de soigner leurs patients, ils essaient plutôt d’enlever les obstacles qui entravent les capacités de guérison du corps. Et c’est une distinction importante à faire. Les « miracles », comme l’appellent certains patients, sont le résultat d’une communication améliorée entre le cerveau et le corps.

La réponse, donc, à cette question est non, c’est le corps et seulement le corps qui s’occupe de sa guérison. Et il le fera mieux sans blocage. Il est plus facile d’escalader une montagne sans porter quelqu’un sur son dos. Le capacité de guérison du corps est remarquable quand les obstacles l’en empêchant sont enlevés.

Il y a trois causes principales de blocage vertébral. Les causes physiques (chutes, accidents, mouvements répétitifs, ports de charges), les causes émotionnelles (stress, douleur, colère, peur) et les causes chimiques (traitement, alcool, drogue, pollution, alimentation).

N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions à me poser.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message